Les Ludopathes nantais

Cycle coopératif : acte 1

Parlons-en ...   -   par Emmanuel   -   144 Vues

Inspiré par le cycle Stephan Feld de Jean-Louis, je me lance en compagnie de Laurent et de quelques autres Ludopathes dans un genre de jeu peu pratiqué lors de nos soirées : les jeux coopératifs.

Décollage

JPEG - 324.3 ko
À tout seigneur tout honneur, la première soirée de ce cycle est consacrée à Space Alert de Vlaada Chvátil. Dans ce jeu, les joueurs incarnent l’équipage d’un vaisseau spatial chargé de réaliser un relevé topographique d’une zone de notre vaste univers. Mais seulement voilà, les habitants du coin ne nous portent pas dans leur cœur, et vont lancer vers nous quelques uns de leurs vaisseaux pour nous montrer leur mécontentement. Ajoutez-y des astéroïdes et autres cailloux galactiques qui, pas de bol, nous foncent droit dessus, vous comprendrez que l’on ne va pas traîner dans les parages.
Les joueurs doivent donc décider comment combattre au mieux ces menaces, en chargeant les boucliers, tirant au canon, envoyant des missiles, ou encore activant les robots de combat à bord de l’embarcation. Si les actions sont biens coordonnées, on peut détruire ces menaces ou bien limiter les dégâts subits.

Pourquoi c’est bien

La mécanique de ce jeu est vraiment différente de ceux où chacun son tour, on se demande quelle est la meilleur action à produire. Ici tout doit se décider « en temps réel » car les événements (l’apparition des menaces et autres désagréments) sont dictés par une piste audio qui rythme la partie. Durant celle-ci, les joueurs doivent déterminer quelle première action ils vont effectuer puis la seconde, et ainsi de suite. Autant vous dire que le décompte du chronomètre et la coordination des actions de tous les joueurs ne facilitent pas la tâche.
Quand la piste audio se termine, on déroule dans l’ordre toutes les actions des joueurs pour déterminer s’ils ont effectivement réussi à combattre les menaces. Ou, comme cela arrive souvent, s’ils ont oublié de recharger le générateur avant d’alimenter le bouclier (et là c’est le drame).
JPEG - 182.8 ko

En conclusion

Le tension que provoque Space Alert est vraiment la grande force de ce jeu. Après une partie, on a tout de suite envie de re-tenter l’expérience. Cela est facilité par la très courte durée des missions : les pistes audios durent dix minutes, et l’on met autant de temps à « re-dérouler » les actions. Pour conclure, Space Alert est un vrai jeu coopératif, pour ne pas dire LE jeu coopératif. Il est ici impossible à un joueur ayant plus l’habitude, de diriger correctement toutes les actions des autres joueurs. Tous le monde participe donc de la même façon et en retire un plaisir équivalent.

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.