Les Ludopathes nantais

Cycle coopératif : acte 3

Parlons-en ...   -   par Emmanuel   -   2 Messages   -   258 Vues

C’est au tour d’Andor de nous transporter dans son monde heroic fantasy. Deux héros se sont joints à moi pour accomplir une nouvelle quête : Noémie et Fabien.

Notre légende

JPEG - 23.9 ko
Dans Andor, les règles se résument à expliquer comment les personnages se déplacent et comment il peuvent combattre. Toute l’histoire est contée sur des cartes qu’il faut lire le moment venu.
Nous devions donc, mes compagnons et moi-même, protéger le château des monstres qui s’attroupent dans les parages. Ceci, en tentant de sauver les paysans en les ramenant dans le château sus-cité.
Quand malheureusement, la nouvelle tomba, notre bon roi est gravement malade. Nous devons partir à la recherche de la sorcière pour trouver l’herbe médicinale synonyme de guérison du souverain. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les monstres se sont construits leur propre forteresse qu’il va falloir détruire sous peine de voir les lieux envahis... On a du pain sur la planche.


Le temps c’est… des flèches dans ta gueule de monstre

Le principe des déplacements et des combats dans Andor est basé sur une échelle de temps. Plus on va loin, ou plus on tape sur un monstre, plus on passe de temps. Quand le héros a épuisé tout son temps pour la journée, il doit attendre ses équipiers avant de pouvoir faire de nouvelles actions. Et c’est là que notre troupe de héros s’est fourvoyée. Ayant laissée Noémie notre archère favorite se débrouiller pour protéger le château, Fabien (le guerrier) et moi-même (le nain) sommes allés à la recherche de la forteresse ennemie. L’archère dût dépenser un grand nombre d’heures pour décocher ses flèches dans l’épaisse toison des monstres. Grosse erreur de stratégie car au pied du donjon ennemi…

JPEG - 181.1 ko

À deux tout est possib… ah non !

Fabien et moi sommes donc partis de notre côté s’attaquer à la forteresse. Nous nous sommes pour cela équipés de tout ce que nous pouvions : runes magiques, potion de la sorcière, points de force supplémentaires, en gros tout l’arsenal pour déloger le monstre de ses murs. Nous étions confiants.
Mais nous avons largement sur-estimés nos forces, même en faisant des jets de dés parfaits, nous ne pouvions que faire de légères entailles dans la forteresses. Nous aurions dus venir à trois pour déloger l’occupant.



En conclusion

Nous avons donc abandonné l’attaque du château ennemi pour nous concentrer sur la guérison du roi. Au moins nous avons réussi cette mission.
Le roi est guéri, il pourra se faire tuer par les monstres tout en étant en bonne santé. Merci les héros d’Andor.
JPEG - 190.9 ko

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.