Les Ludopathes nantais

L’invasion a commencé...

Parlons-en ...   -   par PtitTux   -   8 Messages   -   289 Vues

Nous étions 6 au départ, mais à l’arrivée nous avons péri et les zombies ont pris possession de la ville...

Quelque part dans l’Est américain,

Un jour il y a eu...

Avant, la vie était belle, il y avait de la vie. Les enfants riaient et jouaient, la ville respirait la joie de vivre. Mais un jour... Les sourires se sont transformés en bouches sans expression, puis en grognements, pour enfin finir en filets de bave dégoulinants de couleur indéfinie.
On ne sait pas exactement comment c’est arrivé initialement, mais c’est arrivé et maintenant il faut se défendre, car ils ne feront pas de quartier. Je vous écris depuis le centre-ville, mes compagnons et moi-même sommes enfermés dans une boutique déserte. Notre salut réside dans la récupération du nécessaire vital à notre survie : de l’eau, du riz et quelques boites de conserve.
Zombicide

Équipons-nous et affrontons-les

Autour de moi, Amy, Doug, Josh, Phil, Ned sont tous prêts à les affronter. Mais on ne part pas à la guerre avec une poêle. Il faut chercher des armes un peu plus efficaces contre ce terrible danger.
Dans l’ombre, un pistolet, une batte de baseball tachée de sang, un Katana, c’est un bon début. Il faut maintenant aller chercher les vivres. Direction la boutique de souvenirs de Johnson.

Je vous ouvre la voie et pas de quartier

Zombicide : Abomination

Les rues sont désertes, on entends des bruits suspects, au loin des Walker approchent et salivent en nous voyant. Grâce à la dextérité de chacun, nous arrivons à rejoindre la boutique sans trop d’encombre. Phil, avec son expérience de flic, aide grandement au succès de l’opération. On arrive même à trouver des boites de conserves, c’est bon signe pour la suite.
En face, le coiffeur. Une bonne planque où on pourrait trouver encore des choses utiles. Ni une ni deux, on se précipite, mais on tombe nez-à-nez avec une Abomination. Ce genre de bête qui ne peut être vaincue qu’avec de l’essence, ce genre de bête sur laquelle les balles de mes pistolets ne servent à rien. Doug défonce la porte du coiffeur et on se faufile tous à l’intérieur. On pensait être tranquilles, on se trompait, on tombe nez à nez avec un gros Fatty. Et malgré le degré de stress de Doug, il arrive à n’en faire qu’une bouchée avec sa hache. De mon côté, aidée de Josh et Ned, on fait table rase de ce qu’il restait dans le bâtiment. Amy lance l’assaut final mais il restait un Walker caché dans un coin et elle mourut sans que nous aillons eu le temps de faire quoi que ce soit.
Malgré cette perte inestimable, nous devons continuer. Il faut avouer que nous en avions passé du temps elle et moi. Je me rappelle des soirées à faire tourner en bourrique les garçons désireux de danser avec nous. Ou encore du jour où elle avait décidé de se teindre les cheveux en violet et qu’il a fallu affronter la colère de sa mère. Aaaaah Amy ! Ned me lève, car il faut continuer et nous devons la laisser. À partir de maintenant, c’est plus de pitié pour les morts et pour Amy en particulier...

Vengeance ou plutôt déchéance

Nous sommes remonté et nous avons fait un massacre à base de fusil à pompe, de cocktail Molotov ou encore de fusil à canon scié. Les Walkers, Runners, et Fatty ne résistent pas à notre hargne. Mais la volonté ne fait pas tout, les rues se sont remplies et bientôt nous sommes encerclés. Phil décide finalement de rester en arrière pour les retenir, les attirer et ainsi nous laisser le champ libre. C’est la dernière fois que je le vis en vie.
Josh m’accompagne dans le magasin de disques, en espérant trouver un peu de repos, mais un groupe de 7 Walkers nous bloque le passage. Doug commence à perdre la raison et c’est seul, muni de sa seule hache qu’il compte sauver la ville. Il ne survit pas à cet assaut héroïque, mais suicidaire.
Mes amis tombent un à un. Que me reste-il ? Y a-t-il un espoir ? Je ne pense pas que je serais là pour voir le final, ils sont trop nombreux....

C’était les dernières paroles de Wanda, serveuse au Café 80’. Nous avons estimé qu’il était important de vous dire ce qu’il se passe à l’Est, car il faut se préparer à combattre...

C’était PtitTux pour WestCoastNews

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.