Les Ludopathes nantais

Les nouvelles îles de Monsieur Stephan Field

Parlons-en ...   -   par PtitTux   -   1 Message   -   1324 Vues

Le dernier-né de Stephan Feld vient à peine de sortir qu’il fait déjà partie de ma collection... Qu’en est-il ?

La découverte a eu lieu à Essen au détour d’une allée « Waouh ! Quel matos ce jeu, mais qu’est-ce que c’est ?!? ». De retour en France et devant mon ordinateur, je pars à la pêche aux infos et là, grosse surprise, le dernier jeu de Stephan Feld : Bora bora.
Je suis l’actualité ludique un peu partout, sur les sites spécialisés, en discutant avec des auteurs ou des personnes de la chose ludique, donc j’attendais beaucoup de ce nouveau Feld.

Feld, mais qui est-ce ?

Stephan Feld est un auteur à succès. Il faut dire qu’il a sorti quelques perles ludiques qui font frissonner quelques-un d’entre nous :

  • L’année du Dragon
  • Luna
  • Notre Dame
  • Les Châteaux de Bourgogne
  • Trajan

Ce dernier étant arrivé second des TricTrac d’or 2012 avec sa roue awalé pour les actions !

Un auteur suivi par beaucoup et dont chaque nouveauté est très attendue...

Le matériel

À l’ouverture de la boite, un seul mot : superbe !
Bora bora - Le matériel
Il y a du matériel en quantité impressionnante : des tuiles, des dés, des ressources en bois et des petites huttes, des plateaux individuels et un plateau central.
Les gars de chez Alea ont vraiment fait du beau travail, on sent que la production n’est plus la même que du temps de Puerto Rico... Même les plateaux individuels ont un joli verso (que l’on ne voit jamais) qui ajoute au charme de la production !

Les règles

La première lecture des règles est un peu dur, car elles sont très denses. Une fois qu’on a bien compris le système de jeu, tout est fluide et c’est un pur plaisir...
Le jeu se déroule en six tours et chaque tour comporte trois phases (dit comme ça, c’est très simple). Tout l’intérêt vient des choix à faire entre les différentes actions possibles.

Bora boraÀ la première phase, les joueurs lancent leur trois dés, pas un de plus, pas un de moins. Avec ces trois dés, il est possible de faire trois actions parmi un choix de sept possibles :

  • S’étendre par la voie terrestre
  • S’étendre par la voie maritime
  • Recruter un homme dans sa tribu
  • Recruter une femme dans sa tribu
  • Faire appel à un assistant
  • Envoyer des prêtres prier les dieux
  • Construire le lieu sacré

Il est malin le monsieur

Toute la subtilité du jeu réside dans le fait que quand un joueur doit faire une action, il pose son dé sur la carte action, et réalise l’action en fonction de la valeur du dé. Les autres joueurs peuvent également réaliser la même action, mais attention, il faut absolument que leur dé ait une valeur inférieure au plus petit déjà présent sur la tuile action. C’est à ce moment-là que commence les problèmes. Plus le dé est gros, plus l’action sera puissante, mais elle sera alors accessible à un maximum de joueurs !

Dès que les joueurs ont réalisé leur trois actions, la phase deux commence. Elle est très simple, chaque joueur peut jouer un homme et une femme de sa tribu. En effet, lors du recrutement, les hommes et les femmes ont tous une spécialité et à cette phase, on l’exploite. Ainsi, certains donneront la capacité de recruter un homme ou une femme, d’autres de s’étendre ou encore de prendre des points de victoire. Il y en a beaucoup et le choix du recrutement s’avère important pour optimiser cette phase.

La dernière phase, quant à elle, permet de récupérer des points de victoires. Il y a trois façons d’en faire :

  • Par ses prêtres dans les temples
  • L’achat de bijoux
  • Validation de tuiles tâches (objectifs)

Au bout du sixième tour, celui qui a le plus de points de victoire est déclaré grand vainqueur !

La partie de découverte

Mardi dernier, j’ai pu faire une partie découverte avec Jean-Louis, Yann et Noémie. Après une petite demi-heure d’explication de règles, nous voilà tous lancés dans les îles !
Bora bora - Le plateau principalBeaucoup de choix s’offrent à nous et il est difficile voire très difficile d’optimiser tous les coups, loin de là. Je me suis lancé dans la collecte des bijoux, source de points en fin de partie. Le soucis, comme souvent dans un jeu de Stephan Feld, c’est qu’on ne peut pas tout faire... et je suis obligé de laisser certains objectifs de côté.
Noémie s’en sort bien mieux que moi et gère bien sa petite tribu. Un peu de bijoux, un peu d’objectifs et des constructions font d’elle une adversaire redoutable. J’ai beau pleurer et me plaindre - à la mode Bubu - ça ne fonctionne plus trop !
Yann aussi s’en sort très bien malgré quelques boulettes, mais c’est normal quand on découvre ce jeu. Il a bogué une ou deux fois ne sachant plus quoi faire... Alala les choix cornéliens !
Enfin, Jean-Louis, fort de son expérience ludique, s’en sort admirablement et nous sort une partie de haute volée. Malgré une ou deux erreurs, il fait de très bons coups et même s’il est en retard dans certains domaines, les bijoux et les prêtres notamment, il termine admirablement.

Au final, Jean-Louis se classe premier, suivi de Noémie. Yann est troisième et moi, bon dernier... la cuillère de bois ! Des adverses redoutables, mais une très belle partie. Un jeu que je sortirai beaucoup, c’est certain !
La partie a duré 2h30, mais je pense que l’on peut jouer plus vite, les différents bogues de chacun font qu’elle s’est un peu allongée. Malgré cette longueur de jeu, aucun n’a vu le temps passer et nous avons tous rangé le matériel avec le sourire aux lèvres !

Il ne reste que deux mots à vous dire :

Mangez-en

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.