Les Ludopathes nantais

Un samedi aux Utopiales

Parlons-en ...   -   par Ronan   -   730 Vues

Après l’inauguration, le bain de foule et la remise des prix.

C’est reparti pour un tour

Samedi, 11h, même lieu que mercredi pour l’inauguration mais cette fois le public est au rendez-vous : 20 bons mètres de queue pour entrer aux Utopiales !
Mais moi je triche, Jim vient m’accueillir avec le badge qui va bien : je vais directement à la case départ sans passer par la foule. Ca a du bon parfois de connaître du monde ;o)
Et en effet, il faut parfois jouer des coudes pour passer, le bruit de fond permanent ne trompe pas : le public est au rendez-vous !
Il faut faire la queue pour aller voir la petite salle des fans de légos, la queue également pour la "boîte" d’Etienne Rey (Paul et moi étions seuls à l’intérieur mercredi...).
Au coeur de l’ensemble, les conférences se succèdent, qui en français, qui en anglais avec un public nombreux et à l’écoute.
JPEG - 1.2 Mo
C’est vivant, ça bouge et c’est plaisant je trouve, même s’il y a malgré tout moins de choses à voir que l’an dernier.
On y croise toute sorte de gens déguisés, pour beaucoup à la mode SteamPunk, la plupart étant vraiment de bonne qualité. Quelques Cosplay qui traînent également, en attendant sans doute le concours de dimanche.
JPEG - 1.1 Mo

Et dans le sous-sol, les tables sont prises d’assaut.


Une fois passés les stands qui bouchent littéralement l’entrée, je débarque dans la salle de jeu.
A l’entrée, le GN avec une elfette au ventre rond qui supervise ses troupes. Les costumes claquent bien, ça en jette !
Sur la gauche, l’accueil qui est pas mal sollicité avec en première ligne Adélaïde et Corentin, toujours là. "Salut la compagnie !"
J’ai encore l’image des tables vides de mercredi soir, là pour le coup c’est l’extrême inverse. Une fois le sas passé, plus de cent personnes attablées pour des parties de jeu de rôle ou de plateau.
JPEG - 1.2 Mo
Curieusement, je trouve que le bruit de fond n’est pas trop agressif ce qui rend supportable l’animation et le jeu. Bon, certains sont plus sensibles, Anne-Laure partira en milieu d’après-midi avec une migraine. On aura donc eu une perte en ce 11 novembre !
Il y a un espace dédié aux Loups Garous de Thiercelieux que je n’avais pas vu mercredi, et pour cause puisqu’il a été "imposé" au dernier moment par Laurent J. alors qu’il était aux abonnés absents depuis plus d’un mois (oui, des histoires il y en a plein à raconter, certaines drôles, d’autres qui font grincer des dents...).
A noter le franc succès du jeu de Dés d’rôles d’univers, une sensibilisation au jeu de figurines au travers d’une course de voitures sur la planète Mars.

Les parties s’enchaînent, les animateurs ne chôment pas. D’ailleurs pour certains cumulars, on sent que la fatigue est là.
Personnellement je lance 3 parties de Race For The Galaxy, un Smallworlds et je délègue quelques autres que j’aurais été bien en peine d’expliquer (Keltis, Galaxy Trucker).
Une petite surprise vers midi, Marc, l’ex-président et désormais brestois fait son apparition. L’occasion de faire une bonne pause et de papoter un peu, de tout et de rien mais aussi de tambouille ludique locale à la sauce MDJ ! On ne se refait pas ;o)
Sacré Marc, il a fait un "petit détour" puisqu’il allait à Redon, juste pour passer 2 heures aux Utops’... Il faut croire qu’il faut un grain pour être président des Ludopathes =)
Ce qui est chouette dans cette grande salle, c’est le maxi-brassage des acteurs du milieu ludique local, on se sent chez nous, c’est chaleureux.

S’enchaînent les échanges entre joueurs, ex-ludopathes, représentants d’autres assos, une course aux clés dans toute la Cité des Congrès, encore des parties, des clémentines (merci Jim pour les courses), des rencontres.
J’aime bien cette ambiance de festival et ces "merci" chaleureux qui suivent une explication ou une fin de partie.
Puis d’un coup on m’annonce que ça se termine, qu’on ne lance plus de parties. Déjà !?
Demi-tour pour ce groupe bien sympathique qui s’était installé pour jouer puis qui avait dû partir pour aller voir un film avant de revenir bredouille et d’arriver également trop tard chez nous.
Les pauvres, je rigolais avec eux mais je sentais tout de même la déception dans leurs demi-sourires...
Les bénévoles commencent à ranger leur matériel, on sent le poids de la journée sur quelques visages. Il faut dire que ça a sacrément tourné, je ne sais pas combien de personnes sont venues mais il y avait un flot continu !
La salle se vide peu à peu, tout le monde est un peu au ralenti, on prend le temps de discuter de la journée.
Un petit mot pour l’équipe tout de même : Jim, Fabrice, Claire, Stéphane, Florent, Johann, Anne-Laure, Olivier, d’autres encore, d’anciens Ludopathes, tous ceux qui étaient là depuis jeudi, qui gèrent le dimanche. Plus de 20 personnes en tout rien que chez les Ludopathes. Moi je dis bravo à tous et un grand merci !
Il faut savoir que le pôle ludique dans son ensemble représente 100 bénévoles. Ca laisse rêveur non ?!

De la remise de prix

Je vais récupérer un ami que j’ai invité pour la soirée de remise des prix. Il s’est éclaté à écouter la conférence de Neil Gaiman (écrivain : American Gods).
La transition vers la remise des prix se fait en douceur, il y a pas mal de monde pour y assister. On se faufile suffisament pour apercevoir les robots Nao danser. Ces robots ont attiré beaucoup de monde pendant le festival mais là c’est leur minute de gloire.
5 robots dansent à l’unisson sur une musique électronique, c’est assez bluffant.

Viennent ensuite les traditionnels discours (certains sont très proches de ce que j’ai entendu mercredi), ça passe bien, ni trop long ni trop pompeux.
Puis les prix, en commençant par... le prix ludique ! Et là je vois Adélaïde qui monte sur la scène alors qu’elle était vannée une heure plus tôt. Ouf, elle s’en sort assez bien, pas facile de débuter une remise de prix !

Voici l’ensemble des prix décernés (je n’avais pas tout noté alors j’ai copié chez sci-fi, ici) :

Prix du meilleur scénario de jeux de rôle :
« Héros de guerre » de Victor Bret

Prix du meilleur jeu vidéo (Game Jam)
« Thanks for playing » « 2012 le jeu »

Prix spécial du Jury de bande dessinée de science-fiction :
« Big Crunch » de Rémi Gourrierec

Prix de la meilleure bande dessinée de science-fiction
« Daytripper » de Fàbio Moon et Gabriel Bà

Mentions spéciales du Jury - compétition européenne de courts métrages
« Error 0036 » de Raul Fernandez « Robots of Brixton » de Kibwe Tavares « Tvillingen » de Gustav Danielson

Prix du Jury - compétition européenne de courts métrages
« Apnoe » de Harald Hund

Prix du public - compétition européenne de courts métrages
« La mystérieuse disparition de Robert Ebb » de François-Xavier Goby, Clément Bolla et Matthieu Landour

Mentions spéciales du Jury - compétition internationale de cinéma
« The Human Race » de Paul Hough,« Iron Sky » de Timo Vuorensola

Grand Prix du Jury - compétition internationale de cinéma
« Eegah » de S. S. Rajamouli

Prix Syfy du public - compétition internationale de cinéma
« Iron Sky » de Timo Vuorensola

Prix Utopiales Européen Jeunesse
« Saba, Ange de la mort » de Moira Young

Prix Utopiales Européen
« Mordre le bouclier » de Justine Niogret

La cérémonie se termine par une photo de groupe de l’ensemble des jurys.
JPEG - 36.2 ko
Le cocktail qui suit se déroule à l’étage mais il faut être invité.
D’ailleurs à l’entrée, un drôle de gars m’alpague en me collant son visage sous le nez. Balèze et quelque peu enrobé, déguisé mi-joker mi-the Crow avec un pétard à la Cure et du maquillage dégoulinant, il me dit avec une drôle de voix doucereuse : "C’est une invitation pour 2 personnes ? Oui ? Je peux t’accompagner ?"
Préférant de loin mon pote à cette chose tout droit sortie d’un film d’horreur ou d’une BD, je décline gentiment l’invitation avant d’entrer. Mais la chose réussira à passer, je l’ai vue errer autour du buffet...
On se retrouve avec les copains du pôle ludique, Jim, Adélaïde qui se remet difficilement de ses émotions sur la scène de remise des prix, Corentin, Frédéric, Mikael. On refait tranquillement le monde, un verre de vin à la main, des VIP un peu partout (Joann Sfar qui est interviewé, Jean-Pierre Kalfon...).
JPEG - 1.2 Mo
L’ambiance festival se délite peu à peu, l’heure de partir tranquillement est arrivée.

Je pars légèrement fatigué mais très content de cette journée aux Utopiales.

Les photos

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.