Les Ludopathes nantais

Clash of Cultures

Parlons-en ...   -   par Nerces   -   2 Messages   -   1663 Vues

Une première partie - à trois joueurs - sur Clash of Cultures.

JPEG - 201.8 koClash of Cultures (CoC) me faisait de l’œil depuis déjà quelques semaines. Il faut dire qu’éloigné de Fortunes de Mer (le précédent titre de son auteur), il se range plus volontiers au côté de Sid Meier’s Civilization (SMC) et Éclipse... Un jeu de civilisation bien velu donc !

Rendez-vous avait été fixé ce mardi avec Brendan et Ronan pour 3 heures de développement, d’expansion et de conquêtes. Un bon point, nous avions tous pris soin de lire les règles avant de venir : cela ne nous empêchera pas de fréquemment revenir sur le manuel, mais a tout de même permis d’économiser une bonne trentaine de minutes et ce n’était clairement pas du luxe !

Mais qu’est ce que c’est cette matière, c’est, c’est de la merde ?

À propos de luxe et malgré certains bons points (les plateaux individuels, les tuiles plateau...), le matériel de ce Clash of Cultures est assez déroutant : en particulier les figurines qui dégagent une odeur vraiment désagréable !

PNG - 622.9 koMais revenons-en à nos moutons et à ce CoC qui en bon jeu de civilisation nous fait débuter avec une ville et un colon à l’extrémité d’un vaste monde inexploré. D’entrée, on se rend compte que CoC emprunte davantage à Éclipse qu’à SMC. Il n’est pas ici question de se voir « infliger » l’invariable ordre du tour qui enchaîne développement, déplacement et recherche : on dispose de trois actions par round et ensuite on fait ce qu’on veut ! Ce que l’on gagne en liberté / fluidité, on le perd toutefois en assurance et au départ, c’est « navigation à vue » !

Ronan, puis moi, partons vite sur l’idée qu’il faut plusieurs villes et une population heureuse pour se développer alors que Brendan préfère pressurer ses concitoyens. Les premiers tours sont l’occasion d’identifier quelques combos intéressants du côté des technologies et à ce petit jeu, c’est incontestablement Ronan le plus doué. Il se dirige rapidement vers la démocratie et l’obtention d’une action de récolte gratuite par tour alors que Brendan compte sur sa proximité de l’océan pour lancer des navires et monter plusieurs routes commerciales très lucratives.
Et votre dévoué me direz-vous ? Eh bien, il se chie lamentablement dessus en construisant par exemple des temples avant de débloquer les bonus liés ! Je m’éparpille en ne suivant pas de canevas technologique précis et ne fais guère attention à mes objectifs. Pour preuve, j’inverse carrément irrigation et assainissement et ne dois la complétion d’un objectif qu’à la gentillesse de mes partenaires : ils me laissent revenir sur ma coquille... Une fleur qui aura son importance par la suite !

L’égout et les couleurs...

Il me faut effectivement préciser qu’à la manière d’Éclipse (encore), CoC se termine sur un décompte final des points de victoire de chacun des joueurs. Des points que l’on obtient en construisant villes et bâtiments, en débloquant des technologies, en érigeant des Merveilles et en accomplissant les fameux objectifs.
PNG - 795.4 koSur ce dernier point, j’accuse un certain retard sur mes adversaires et à l’amorce de l’avant-dernier tour de jeu, il me faut accélérer un peu les choses. Le sort va heureusement s’en mêler au travers d’un événement tiré par Ronan : une épidémie. La technologie assainissement me protège de ses effets alors que les armées de Brendan sont décimées... Il ne m’en faut pas plus pour « tester un peu le système de combat » et faire main basse sur la capitale de Brendan, merveille comprise.

Une poignée d’actions plus tard la partie s’arrête sur la nette victoire de Ronan (57 points). Je prends la seconde place (49 points) et Brendan ferme la marche (30 points).

En dehors de nombreux petits points de règles à préciser, que retenir de ce premier CoC ? Tout d’abord, le jeu est incontestablement plus fluide que SMC et nous est aussi apparu beaucoup plus digeste / accessible. Malgré tout, cela reste un gros jeu qui utilise les combos à tous les niveaux : entre les technologies bien sûr, mais aussi dans la gestion des récoltes ou dans les déplacements et les combats.
Cette première impression devra être affinée aussi vite possible, mais on retient déjà de bonnes idées quant à l’exploration, la prise en charge des régimes politiques ou la gestion du bonheur de la population.

Avec Brendan et Ronan, nous voulons en refaire une assez vite... et une chose est sûre : nous ferons tous bien attention au « tout-à-l’égout » cette fois !

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2012 à 01:22, par Tibor_fr En réponse à : Clash of Cultures

    Merci beaucoup pour ce C.R plein de photos.
    Mission donc accomplie sur ce point 
    Du coup, j’en déduis que vous avez bien aimé, malgré le matériel qui, il est vrai, fait assez cheap comparé à SMC.
    Cela me confirme qu’il faut vraiment que je le teste
    Promet moi de venir Guillaume à Rennes... promet moi ! Pitié

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2012 à 22:18, par Ronan En réponse à : Clash of Cultures

    Merci Guillaume, chouette CR !
    Et oui tibor_fr, je confirme, il est plus dense que SMC et je suis persuadé qu’il te plaira 
    Pas si évident que ça de trouver vraiment les mots pour comparer les 2 car je pense que c’est assez subjectif. Par exemple, malgré des lancers de dés sur les combats et les influences culturelles, des évènements qui peuvent te pourrir si tu n’as pas fait les choix pile-poil pour les contrecarrer... Et bien je le trouve globalement moins "hasardeux" que SMC =)
    Donc il faut vraiment que tu l’essayes pour te faire ta propre opinion. Mais en tout cas, ça ne m’empêchera pas de jouer aux 2, pour moi la question "quel est le meilleur civ-like des 2" ne se pose pas.

    Répondre à ce message

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.