Les Ludopathes nantais

La conquête de Nieuw Amsterdam

Parlons-en ...   -   par Jean-Louis   -   4 Messages   -   1216 Vues

Ce début d’année 2013 est placé sous le signe de la découverte ludique.
Après avoir découvert Sérénissima la semaine dernière , me voilà face à une nouveauté de la fin de l’année 2012 : Nieuw Amsterdam, édité chez White Goblins.

JPEG - 15.8 koDans Nieuw Amsterdam, chaque joueur représente une famille de colons Hollandais du début du 17ème siècle, venue s’installer sur l’île de Manhattan afin de développer la ville de la Nouvelle-Amsterdam, et surtout développer le commerce de peaux avec les indiens de la tribu des Lénapes, installés le long de l’Hudson River. Ces peaux repartent grâce à la compagnie hollandaise des indes occidentales vers les Pays-Bas pour être traitées et vendues en Europe...

Le but du jeu est de marquer le plus de points de victoire, essentiellement obtenus par :

  • le chargement de peaux sur les bateaux en partance pour l’Europe
  • la construction d’échoppes dans les différents quartiers de la ville
  • le défrichement de terres le long de la rivière

Une partie se décompose en 6 tours. Le tour de jeu commence par une enchère pour déterminer la place des joueurs et le lot d’actions qu’ils vont pouvoir exécuter à chaque tour.
Ces enchères ne sont pas à négliger car être 1er joueur vous permet d’être le premier à choisir le lot de peaux commercé avec les indiens, quel bateau part pour l’Europe et quelle parcelle agricole vous voulez éventuellement acheter et défricher.

Je pense qu’un joueur toujours placé en dernière position aura beaucoup de difficultés à atteindre la victoire.

Petite originalité de ces enchères, on peut payer en argent, marchandises et peaux... Ce n’est donc pas forcément le plus riche qui peut enchérir le plus fort.

JPEG - 59.7 koIl y a ensuite 3 types d’actions possibles :

  • construire une échoppe dans la ville OU entamer un décompte de majorité dans chaque quartier
  • acheter une parcelle de terre le long de l’Hudson River (et du coup repousser les campements indiens..) OU défricher une ou plusieurs parcelle achetées
  • commercer des peaux avec les indiens Lénapes OU charger un bateau de peaux vers l’Europe

Chaque type d’action est représenté par un jeton. Il y a donc une douzaine de jetons disposés aléatoirement en lot.
Un lot peut donc ne pas proposer les 3 types d’actions.

Au vue de cette première partie, choisir un lot avec 2 fois le même type d’actions permet de faire des combos très lucratifs ! Surtout si l’on est 1er joueur !

En début de partie, il est important de développer quelques parcelles défrichées, celles-ci vous permettant de récolter à l’issue de chaque tour du maïs. Or, le maïs est vital pour nourrir les échoppes que vous possédez en ville et plus vous possédez d’échoppes en ville plus vous touchez d’argent... Idem avec les bateaux, qui vous assurent un revenu de marchandises à chaque tour, essentielles pour commercer avec les indiens...

On est donc bien là dans un jeu de gestion et développement typiquement à l’allemande...

Le joueur qui fera la meilleure petite compagnie (fermes + bateaux + échoppes dans la ville) et saura saisir les meilleures occasions, sera le gagnant. Le jeu est fluide, une fois les règles expliquées. Les pictogrammes du plateau sont compréhensibles et petite originalité pour un jeu à l’allemande, la colonisation de l’Amérique au 17ème siècle est bien retranscrite ! (recul des tribus indiennes avec l’expansion des fermes européennes, commerce des peaux...)

Le matériel est de bonne qualité, un petit bémol peut-être pour l’illustration des tuiles peu en adéquation avec le style du plateau (mais c’est un sentiment très subjectif !)

Avec Nieuw Amsterdam, on a donc un jeu de gestion et d’enchères sans grande originalité mais, bien équilibré, fluide et très agréable à jouer.

Je pense qu’il pourrait convenir à de nombreux Ludopathes !

Fiche TricTrac

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.