Les Ludopathes nantais

Que Caylus soit le plus beau des châteaux

Parlons-en ...   -   par PtitTux   -   3 Messages   -   98 Vues

Hier soir, et pour ne pas changer des dernières soirées, je me suis retrouvé au château de Caylus avec des amis bâtisseurs...

Autour de moi il y a du beau monde. Tout d’abord, honneur aux dames, Lucie est de cette aventure folle qu’est la construction du château et ce malgré son poignet très endommagé. Un petit nouveau, (enfin, il était déjà venu quelques fois auparavant) Sylvain. Enfin pour clôturer cette ronde, Joacquim s’est joint également à nous, profitant d’une dernière place disponible !

Dis comment ça marche ?

Sylvain est venu nous retrouver car ses amis, et bravo à eux, lui on offert le jeu Caylus de William Attia. Mais ne connaissant pas les règles, il s’est dit que ça serait plus sympa de venir le découvrir avec nous. Lucie, quant à elle, s’est dit que ça pouvait être plus interressant de redécouvrir le jeu. Il faut dire que sa dernière expérience datait du weekend Ludopathes à 3h du matin, donc dur dur !
Me voilà donc parti dans une explication des règles, ponctuée par les petits points de détails de Joaquim qui m’ont été bien utile. C’est la première fois que j’explique ce jeu et malgré la simplicité de la mécanique je ne savais pas par quel bout le prendre.

Allez hop, on y va, en route pour l’aventure

Cette étape passée, nous pouvions commencer à améliorer la vie autour du château et de sa construction. Sylvain essaye d’être un peu belliqueux avec moi. Il faut dire que faire bouger le Bailli c’est toujours rigolo surtout si ça embête les petits camarades... Lucie préfère se concentrer sur les économies et récupère de l’argent par-ci ou encore par-là ! Joaquim se lance dans la construction du château mais aussi d’échoppes autour de lui. Moi, je suis un peu partout et nulle-part à la fois. J’essaye tant bien que mal de contrer Joaquim dans sa progression mais seul, ce n’est pas évident.

L’écart se creuse mais certains résistent

Au fur et à mesure de la partie, je sens bien qu’une victoire se dessine assez nettement pour Joaquim. Il faut dire qu’en se plaçant autour de Sylvain et Lucie, il se protège des déplacements du bailli. J’abandonne assez vite la lutte car étant donné que je ne suis pas épaulé dans mon travail je m’enfonce tout seul dans les abîmes. N’allez pas voir ici un reproche à mes adversaires : Sylvain, pendant longtemps, est en manque d’argent et donc d’action. Il essaye déjà de trouver des manières d’en récupérer un peu. Lucie essaye également de faire son trou mais pas facile quand les tours passent trop vite !

Sylvain arrive à maintenir un écart aux points assez réduit avec Joaquim car il a construit des bâtiments très utilisés par les adversaires et donc à chaque fois c’est jackpot ! De mon côté, j’essaye de refaire mon retard et pour cela je transforme des bâtiments de production en résidences. L’avantage d’un denier supplémentaire peut m’ être utile pour la suite...

La victoire est complète

La partie s’accélère très vite avec des déplacements du bailli toujours au devant du prévot. Trop rapide pour moi, je me concentre sur un bâtiment, la banque. Récupérant à chaque tour 5 points de victoire en échangeant des deniers. Cela me permet de remonter aux avants postes mais bien trop tard. Le dernier tour arrive et après une ultime négociation avec Sylvain pour éviter de laisser un bâtiment à Joaquim, la partie prend fin.

Comme je l’avais pressenti, Joaquim finit loin devant nous, suivi à une dizaine de points de Sylvain puis à une autre dizaine de points Moi et enfin Lucie quelques points après... Bravo.

L’important était de passer un bon moment et ce matin, pendant que je rédige ce compte-rendu dans le train m’emmenant à Paris, je me dis que l’objectif a été atteint.

Morale

La morale de la partie d’hier est très simple. Si personne nous aide à contrer un adversaire, il ne faut pas s’acharner à le faire seul. J’ai perdu beaucoup de temps, d’actions et de deniers à essayer de stopper la marche en avant de Joaquim mais au final c’est moi qui me grille les ailes tout seul ! Une bonne leçon à méditer...

Ici le TGV, à vous les studios

Vos commentaires

  • Le 12 septembre 2012 à 10:32, par Noémie En réponse à : Que Caylus soit le plus beau des châteaux

    La partie s’accélère très vite


    On a pas eu l’impression
    A côté, on a eu le temps de faire deux jeux, pendant votre interminable partie de Caylus... 

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2012 à 14:14, par joaquim En réponse à : Que Caylus soit le plus beau des châteaux

    T’exagères quand tu dis que la victoire est complète, ça s’est joué à peu choses (en fait c’est les cubes d’or et l’argent qui m’ont fait gagner, c’est dire !)
    Merci beaucoup pour cette chouette soirée !
    J’espère que le réveil à 5h du matin n’a pas été trop dur !!

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2012 à 15:59, par PtitTux En réponse à : Que Caylus soit le plus beau des châteaux

      30 points par rapport au dernier c’est pas mal quand même... C’est surtout que tu as très bien joué et qu’à la fin tu prends 17points là ou en prends 10 je crois donc au final tu as quand même 20 points de plus pris tout au long de la partie ! (Enfin si ma mémoire est bonne..)
      Sinon les yeux piquaient ce matin 

      Répondre à ce message

Qui êtes-vous ?
Un message, un commentaire ?
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.